Yumington

Yumington 2075, Le Rêve Oméga

Mon premier sujet sera consacré à Yumington 2075, Le Rêve Oméga. L'auteur n'est plus franchement un inconnu et commence à avoir une certaine notoriété. Il a été édité par les éditions Bragelonne (du moins pour ce volume).

Je vais attaquer par une brève présentation de Jeff Balek grâce aux informations que j'ai pu glaner sur la toile et notamment sur son site personnel (vous trouverez les liens à la fin du billet).

Jeff Balek (parisien dans la cinquantaine, selon certaines sources) semble avoir suivi pendant de longues années un sentier situé bien loin du monde "littéraire" (les acceptations de ce terme divergent sensiblement selon les personnes). Après avoir travaillé dans des secteurs divers et variés, allant de l'agence publicitaire, en passant par le monde de la grande distribution, la presse, le commerce et la santé, il décide de tout quitter en 2011 (si mes calculs sont bons) pour se consacrer à l'écriture. Adieu costumes et restaurants de luxe, bonjour remue-méninges et création! La révolution personnelle est en marche et l'auteur semble s'épanouir malgré l'allégement considérable du poids de son porte-monnaie. Et ma foi, j'en suis bien contente, mais nous verrons cela plus tard.

Jeff Balek a mis sur pied un concept bien pensé au marketing efficace! Un Univers transmédia qui se décline sous forme de romans, d'album rock, de publicités, de conseils de vie, de magazine et autres; bref, un contenu gigantesque pour adhérer à ce monde unique, divisé en quatre périodes: steampunk (les enquêtes d'Ockham Stryker), urban (fiction collaborative via twitter), dark urban (le Waldgänger) et trans/post-humaniste. Comme je ne connaissais rien de cet auteur, j'ai commencé (au hasard) par la dernière période (Yumington 2075). Si vous vous laissez prendre au jeu, vous pouvez vous-mêmes devenir des habitants de Yumington en adhérant au magazine ou en écrivant à votre tour l'histoire de cette ville (fanfictions). Jeff Balek partage son statut d'auteur avec ses lecteurs et leur autorise l'accès à la création. Je trouve le concept assez intéressant; il fallait oser le faire!

Passons maintenant au roman en lui-même. Alors, pour commencer, j'aimerais vous parler rapidement de l'état d'esprit dans lequel j'ai abordé l'ouvrage. Il était à peu près minuit, j'étais épuisée par une journée de quinze heures de travail, complètement sur les rotules avec un seuil de tolérance et de patience proche de zéro! J'ai ouvert le livre (façon de parler hein, difficile d'ouvrir un livre numérique) puis j'ai commencé à lire. Ma première réaction n'a pas été réellement positive. Le langage était un peu trop familier à mon goût, ce qui en général a tendance à me rebuter (la répétition du mot "mec" ne me mettait pas dans les meilleures dispositions pour continuer ma lecture). J'associe souvent le langage familier à un style déplorable (résultat de mauvaises expériences). Bon, je dois avouer que le style de Jeff Balek n'est pas révolutionnaire et loin de nos classiques...Toutefois, passées les premières pages (ceci n'est que mon avis personnel) nous nous y faisons très bien...J'ai donc continué ma lecture et pour tout vous dire, je ne suis pas mécontente de l'avoir fait.

J.B. amorce le récit par quelques définitions qui nous plongent directement dans son univers. Les chapitres qui suivent sont extrêmement courts; le rythme est soutenu! Le premier volume s'achève assez rapidement et joue sur le suspens. Nous suivons les aventures d'un anti-héros au nom improbable: Garibor Coont, qui se retrouve, bien malgré lui, mêlé à des affaires qui le dépassent. Balek a élaboré un monde futuriste dans lequel on se projette facilement au vu des avancées technologiques actuelles. Si vous êtes amateurs de science-fiction (romans, films...) les références vous feront sourire. Je dois dire que ce qui m'a probablement le plus plu dans ce roman, c'est l'humour dont fait preuve l'auteur. Les publicités décalées (mais effrayantes parce qu'elles ne seront peut-être plus si improbables dans quelques décennies; il suffit de regarder celles déjà existantes), le colocataire atypique aux idées farfelues (mon préféré) et les situations rocambolesques créent une ambiance tout à fait plaisante.

Le personnage central, Garibor Coont, trentenaire, ouvrier disséqueur dans une grande entreprise de recyclage de restes humains, a un passe-temps (illégal) qui consiste, pour faire court, à déchiffrer les mémoires d'Heidelberg (si vous voulez savoir ce que c'est, je vous conseille de télécharger le roman). Il mène une vie somme toute assez monotone, ennuyeuse et pas franchement reluisante, quand il est "contacté" par un illustre inconnu, un certain monsieur Smith, représentant une organisation secrète aux intentions indéchiffrables (je vous vois déjà sourire). Bref, le roman (du moins le premier volume) se présente comme un polar SF. Plusieurs énigmes, une conspiration, des intrigues politiques, vous pouvez imaginer à peu près tout et n'importe quoi...Mais encore une fois, plus que pour son scénario (qui semble pourtant bien ficelé, mais dont je ne parlerai pas plus pour ne pas vous révéler ses mystères) je vous conseille la lecture de cet ouvrage pour son ambiance et son monde futuriste. Il se lit vite et vous tient en haleine, vous fait sourire, vous amuse et vous détend. Si vous êtes fatigués et si vous ne savez pas quoi faire de vos dix doigts, téléchargez ce premier volume (il est gratuit) et laissez-vous embarquer dans l'imagination de Balek.

Pour aller plus loin, visitez le site personnel de l'auteur: jeffbalek.com et pour les fanfictions: yumingtonstories.wordpress.com 

Je vous encourage à laisser un commentaire, un avis et à partager vos idées et vos lectures^^