Un mercredi comme les autres, Johanne Tremblay

Bienvenue à toi, Ô lecteur inconscient, égaré sur ce site,

Aujourd'hui (roulements de tambour) je t'emmène en voyage avec les nouvelles de Johanne Tremblay. Il sera question d'Un mercredi comme les autres. D'ailleurs, c'est un mercredi (ou peut-être pas) que Louis-Maxime Lockwell m'a contactée pour me faire connaître la charmante écriture de madame Tremblay. Comme j'étais débordée à l'époque, j'avais plus ou moins refusé d'écrire un article sur cette auteure afin de faire la promotion de ses nouvelles; les délais étaient trop courts et j'avais d'autres auteurs en attente. Pourtant, j'avais trouvé le concept intéressant; proposer une nouvelle inédite chaque mercredi au plus chaud de la période estivale m'avait paru excellent. Pour plus de détails, je vous invite à aller jeter un coup d'oeil à la page suivante : https://www.indiegogo.com/projects/un-mercredi-comme-les-autres#/story.

Ma curiosité étant piquée, j'ai proposé de rédiger un article courant septembre, me disant qu'une version sous forme de recueil serait peut-être proposée aux lecteurs. Vous allez me dire: "Oui, t'es bien gentille, mais tout cela, ce ne sont que des détails. Tu ne nous parles pas des nouvelles, là!" Oui, oui, je vous entends mes fidèles ouailles!

Un mercredi comme les autres, un recueil de dix superbes nouvelles! J'ai achevé ma lecture il y a environ deux semaines de cela (je suis en retard dans mes devoirs!) et franchement, je me suis dit que cette femme avait du talent. Vous savez, ce genre de talent qui vous éblouit durant quelques secodes et qui vous donne envie à vous, simple auteur en herbe, de vous améliorer. 

Alors, comme vous vous en doutez, je ne vais pas en écrire des tartines, parce que c'est tellement bon et maîtrisé que je n'ai pas grand chose à en dire. Bah oui, il est plus facile de mettre en relief les défauts que de louer la beauté (mais c'est sûrement une de mes faiblesses). Les nouvelles sont courtes mais se suffisent à elles-mêmes. Les lier est un plus; la cerise sur le gâteau. Je vous invite donc au Rendez-vous, restaurant transformé en théâtre de la comédie humaine. 

Le recueil s'ouvre avec une nouvelle dans laquelle un "jeune" émigré passe un entretien d'embauche au Rendez-vous. Elle nous met tout de suite dans le bain, si je puis dire. L'ambiance est posée. Une certaine désillusion habite ces lieux. Il y a quelque chose de désespérant, une certaine forme de fatalité qui se fait ressentir dans les autres épisodes aussi. Dès le première nouvelle, nous pouvons goûter la subtilité de cette auteure; son sens du détail est remarquable! 

La seconde nouvelle, qui met en scène un couple de personnes âgées, est empreinte de nostalgie et de tendresse. L'humour y est aussi présent. Je crois que c'est ma préférée, même si j'ai adoré la première...Non, en fait je les aime quasiment toutes. La transition entre les nouvelles se fait admirablement bien. C'est fluide, ça coule, il n'y a pas de fausse note. Très franchement, nous nous laissons prendre au jeu, nous vivons avec les personnages. Nous ressentons leur douleur, leur impuissance. Personnellement, je trouve que faire passer autant d'émotions sur un format aussi court, n'est pas facile, mais Johanne Tremblay s'en sort véritablement bien. Elle maîtrise parfaitement sa plume!

La troisième nouvelle explore les liens d'amitié distendus qui unissent deux femmes dont les vies semblent totalement éloignées. Le temps se suspend quelques heures. Nous faisons un voyage dans le passé et en apprenons un peu plus sur cet endroit où les gens se réunissent pour manger. Johanne Tremblay nous révèle l'importance de ces lieux de la vie quotidienne témoins des moindres événements de nos vies, comme s'ils étaient les réceptacles des secrets de l'humanité. Cette façon que l'auteure a de nous décrire les choses, sa manière d'attirer notre attention indirectement, est tout simplement sublime.

La quatrième nouvelle est plus légère; elle traite de la sexualité avec humour. Je suis certaine qu'un bon nombre de femmes se reconnaîtront dans le personnage de Geneviève. La chute est tordante. 

La cinquième nouvelle nous ramène à un sujet plus lourd: la solitude. Le point de vue est encore celui d'une femme. Il y a quelque chose de repoussant chez Catherine, et pourtant...

La sixième nouvelle attire notre attention sur le monde du travail, sur cette tendance que nous avons à nous soumettre devant certains tyrans, jusqu'à ce que le point de rupture soit atteint. J'aime beaucoup la subtilité avec laquelle l'auteure nous décrit les choses.

La septième nouvelle est très intéressante, elle-aussi, car le regard, cette fois-ci, est celui d'une adolescente. Nous assistons à un anniversaire réunissant plusieurs membres d'une famille aux caractères bien différents les uns des autres. Je pense que cette nouvelle, comme les précédentes, vous touchera, car finalement, nous nous reconnaissons dans toutes ces situations. Il y a quelque chose d'universel et de particulier. L'écriture de madame Tremblay est une écriture intime. Elle vous touche, elle vous chuchote à l'oreille...Elle vous connaît.

La huitième nouvelle parlera en particulier aux gens de plumes (doués et moins doués). Nous suivrons les affres de deux scénaristes en mal de reconnaissance. J'ai particulièrement apprécié la chute! 

La dernière nouvelle est consacrée au plongeur du Rendez-vous. Elle est très touchante et nous ramène sur terre. La fatalité est de retour. Nous nous retrouvons dans notre rôle de spectateur. Le recueil s'achève sur une pointe de désillusion.

Non, cher lecteur, je n'ai pas oublié la neuvième nouvelle. C'est la seule dans laquelle je ne suis pas rentrée. Je suis passée totalement à côté et n'ai pas vraiment compris de quoi il était question. Je crois que le problème vient, en grande partie, du trop grand nombre d'expressions en français canadien. La "barrière de la langue" était un petit peu trop haute pour moi. Les expressions ne faisant pas sens immédiatement dans mon petit cerveau, je n'ai pas réussi à accrocher. 

Voilà, voilà pour le survol. J'ai essayé de vous en dire un maximum sans trop vous en dévoiler. Je ne suis pas non plus trop entrée dans les détails car je pense qu'il est préférable que vous vous fassiez votre propre idée et que vous vous laissiez emporter par l'écriture pleine d'émotions de madame Tremblay. 

Je vous recommande donc chaudement la lecture de ces nouvelles, malheureusement, je ne sais pas encore quand le recueil sera disponible à la vente...Je vous informerai quand j'aurai plus de détails. En attendant, je vous invite à cliquer sur les liens suivants.

Pour en savoir un peu plus sur madame Tremblay : http://johannetremblayetmoi.com/

Pour suivre la vie du recueil : https://www.facebook.com/Un-mercredi-comme-les-autres-912897855427805/timeline/

Ps: je viens de recevoir un mail de l'auteure, le recueil sera disponible le 09 octobre en version numérique et papier sur le site suivant : http://www.bouquinplus.com/

à ne pas manquer sensibilité un mercredi comme les autres nouvelle recueil Johanne Tremblay e-book auto-édition

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.